logo v3

pret taux zeroLa version 2018 du PTZ sera toutefois moins ambitieuse que sa version 2016-2017.

Actuellement, les primo-accédants ont droit au Prêt à taux zéro sous conditions de ressources dans le cadre du financement d’un achat immobilier neuf, ou dans l’ancien à condition de prévoir des travaux représentant au moins 25% du montant de l’opération. Et il est accessible sur l’ensemble du territoire français depuis janvier 2016.

« Là où il est le plus nécessaire pour les Français »

Sur ce point, le secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoires Julien Denormandie a d’ores et déjà prévenu que la reconduction du dispositif se fera « de manière plus ciblée », « pas de la même manière partout sur le territoire », avant d’insister : « On le reconduira là où il est le plus nécessaire pour les Français. » Relancé sur le fait que le PTZ pourrait ainsi être recentré sur les « zones tendues », là où l'offre de logements ne permet pas de répondre à la demande, le secrétaire d’Etat a acquiescé.

Le coût du PTZ pour l'Etat en 2017 a été estimé à 2,08 milliards d’euros selon l’étude d’impact publiée en avril dernier. Cette même étude tablait sur une hypothèse de 110 000 PTZ accordés en 2017, dont 24 000 dans l’ancien, des chiffres en légère baisse par rapport à 2016.

Plus généralement, concernant le budget logement, Julien Denormandie a confirmé sa volonté de « faire mieux en dépensant moins ». La présentation du projet de loi sur le logement est attendue prochainement, en conseil des ministres. Les grandes lignes de l’évolution du PTZ devraient être dévoilées à cette occasion.


source: cbanque.com