logo v3

CleNe pas officialiser votre union ne ferme pas pour autant les portes de votre projet immobilier.

Mais au regard de la Loi, des concubins, sans lien juridique entre eux, restent étrangers l'un à l'autre.

Et en cas de décès de l'un, le survivant ne pourra se prévaloir d'aucun droit dans la succession.

Il devra partager le bien avec les héritiers naturels du défunt (enfants, parents, frères et sœurs) : on parle alors d'indivision.

Et comme l'indivision n'est que temporaire, et que nul ne peut être contraint d'y rester, la vente du bien est souvent la seule issue lorsqu'un héritier veut récupérer sa part.

Pensez à en parler à votre notaire : il répondra à toutes vos interrogations, et pourra vous aider à vous protéger mutuellement.